Rediffusion de l’Interview de Mr Diallo Thierno Mountagha S/F UFDG Indiana du 08 Avril 2013

Monsieur Diallo, bonjour ?

Bonjour Mr Bah

1-Parlez-nous un peu de vous ?

Merci Mr Bah de m’avoir accordé cette occasion de m’exprimer sur la situation de la Guinée sur votre magazine jours de guinée. Il n’est pas facile de parler de soi, mais tout de même je suis un jeune Guinéen qui vit aux USA ça fait maintenant 14 ans, marié et père d’une fille et d’un garçon. Après mes études en Gestion et comptabilité en Guinée je me suis lancé dans le domaine informatique pour continuer mes études aux USA. Je suis à ma 10ème année d’emploi à Epson America Inc, en tant que Coordinateur/BOM Spécialiste.

Coté social : Je suis le vice-président de la Communauté Guinéenne d’Indiana, Trésorier General de la Coordination des Associations Guinéenne des Etats-Unis d’Amérique (GACU)

Coté Politique : Secrétaire fédéral de l’UFDG Indiana

2-Vous êtes un guinéen résident hors du territoire, notamment aux Etats-Unis d’Amérique depuis des années. Est-ce que vous pouvez nous dire comment les ressortissants guinéens vivent là-bas ?

Les Etats-Unis accueillent un nombre important de la communauté guinéenne sur le sol américain. C’est une bonne chose. Car, l’Amérique est un pays par excellence d’immigré. En général, les gens vivent dans des Etats/villes clés telles que New York, Atlanta (Georgia), Philadelphia (Pennsylvanie), Maryland, Virginia, Washington, Chicago, Ohio (Columbus), Indiana, Boston, Delaware, Los Angeles, etc. Il existe une forte concentration humaine dans certains Etats et une faible représentation dans plusieurs autres Etats.

En termes organisationnel, les Guinéens sont regroupés sous diverses formes d’associations. Au niveau des Etats, il existe des associations de communautés vivant dans tel ou tel Etat. Ces associations sont fédérées à travers le GACU. Les Guinéens sont aussi regroupés à travers des associations des ressortissants des localités (Nabaya, Pita, Mamou, Labé, Kindia, N’Nzérékoré, etc.). Il existe aussi des regroupements à caractère régional (Basse Guinée, Moyenne Guinée, Haute Guinée et Guinée Forestière). On note également d’autres formes d’organisations dans le cadre de développement ou la promotion des droits de l’homme, etc.

3-En tant qu’étranger dans ce pays, expliquez-nous des problèmes que vous vivez là-bas au quotidien ?

Les guinéens rencontrent à l’image des autres étrangers résidants aux USA, des problèmes similaires et spécifiques. Les situations des guinéens varient selon les réalités, on peut noter en général les problèmes liés à :

I-) l’obtention des papiers légaux ; ii-) la formation ; iii-) l’insertion socioéconomique, etc. Il est à noter que tous ne sont pas confrontés aux mêmes problèmes.

4- La situation sociopolitique de la Guinée est préoccupante à tel point que l’opposition a demandé un médiateur international. En quoi cela vous inspire ?

C’est un sentiment de déception, de tristesse, d’inquiétudes et d’espoir à la fois. Je suis profondément déçu du recul démocratique observé et surtout par rapport à l’aggravation des violences d’Etat contre les pauvres citoyens ainsi que la politique de discrimination, de stigmatisation et de marginalisation entretenue par les nouvelles autorités. Les Guinéens méritaient plus que ça.

C’est un sentiment de tristesse, quand on apprend l’état de pauvreté et les cas de violation des droits de l’homme en se référant au nombre d’assassinat, d’arrestation et la destruction des biens privés.

Je suis aussi très inquiet de voir le manque d’issu entre le pouvoir et l’opposition dont chaque partie se cherche à se cramponner sur sa position au lieu de mettre l’intérêt général du pays en avant et surtout la paix et l’entente au cœur de l’action politique.

J’étais aussi animé d’un sentiment de réconfort et d’espoir de voir les acteurs s’accorder sur la nécessité de trouver un médiateur/facilitateur international pour nous aider à trouver un consensus sur les conditions acceptables devant permettre l’organisation des élections inclusives, libres, transparentes et acceptées de tous les acteurs et partenaires. Malheureusement, la mauvaise foi de certains acteurs politique est entrain de saper les efforts de la communauté internationale.

5- Le vote des guinéens de l’étranger est l’un des points de discorde entre mouvance et opposition, quelle analyse faites-vous de ce point reconnu par la Constitution Guinéenne ?

Il est inconcevable de voir l’opposant historique et de surcroit homme de droit violer la constitution relative au vote des Guinéens de l’étranger. La Constitution est sacrée. Elle ne saurait être bafouée par n’importe quelle autorité. La loi a prévue comment un article peut-il faire l’objet de modification. Si nous voulons être respecté et pris au sérieux, nous devons commencer par respecter nos propres lois. C’est aussi simple que cela.

6- Étant à l’étranger, vous êtes directement ou indirectement touché par la crise en Guinée. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Oui, nous sommes indirectement touchés par la crise sociopolitique qui sévit en Guinée. Les clivages politiques et ceux communautaristes affectent négativement la cohésion entre les guinéens. La perte du pouvoir d’achat et celle liée à l’aggravation de la pauvreté ont contribuée aussi à affecter les concitoyens vivants aux Etats-Unis. La forte demande d’assistance des parents et amis est en train d’évoluer de façon fulgurante.

Depuis les élections de 2010, il existe un sentiment de repli identitaire et de méfiance entre les groupes ethniques. Le champ politique a miné malheureusement les bons rapports jadis existants entre les différentes communautés

7- Votre conseil pour tous les guinéens vivants dans le pays et ailleurs ? 

Je conseille aux guinéens d’éviter surtout de supporter les acteurs politiques sur le mauvais chemin, de mettre l’intérêt général de la nation en avant et d’œuvrer en faveur de la promotion et de l’ancrage des valeurs et principes liés à la démocratie, au respect des libertés individuelles et collectives et à la bonne gouvernance.

Et quant à vous Mr Bah, je vous félicite et vous encourage pour le travail remarquable et noble que vous êtes entrain d’accomplir

 8- Merci Mr Diallo

C’est à moi de vous remercier

Be the first to comment on "Rediffusion de l’Interview de Mr Diallo Thierno Mountagha S/F UFDG Indiana du 08 Avril 2013"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*